Lettre d’information parlementaire Karine GLOANEC-MAURIN

Karine GLOANEC MAURIN

Lettre d’octobre 2018

DÉPUTÉE EUROPÉENNE | Circonscription, Centre-Massif central

ÉDITO

Irresponsabilité, inconséquence, banalisation du mal… L’actualité quotidienne charrie son lot de mauvaises nouvelles pour la démocratie. Nous constatons en tout lieu une montée des intolérances et un recul des valeurs universelles comme nous l’avons dénoncé le 25 octobre dernier dans résolution du Parlement européen sur la montée de la violence néo-fasciste en Europe. Les excès populistes ont fait des émules partout dans le monde jusqu’à la victoire du candidat de l’extrême droite au Brésil. En France, notre Président de la République voudrait se saisir de cette radicalisation pour sa propre promotion et celle de son mouvement. La ficelle est grossière ! Le clivage progressiste contre nationaliste est un nouvel écran de fumée à visée électoraliste comme le fut son mantra du « et en même temps ». Les véritables forces du progrès sont d’abord dans la résistance aux potions amères de l’ultralibéralisme que le macronisme continue de défendre pour la France et les Européens. Face à cette situation, il nous revient de défendre les droits acquis et de construire une alliance à gauche pour en conquérir de nouveaux.

On en a parlé dans l’Hémicycle

Budget 2019, des améliorations dans un cadre contraint

Le Parlement européen a adopté lors de la session plénière d’octobre II sa position sur le budget 2019 de l’UE. Ce vote ouvre le début de la procédure de conciliation avec le Conseil et la Commission européenne, négociations auxquelles je vais participer dans les semaines qui viennent… Voir mon intervention en plénière || Lire le communiqué de presse

Facebook n’est pas au dessus des lois

Le Parlement a voté en faveur de cette résolution jeudi 25 octobre qui rappelle l’urgence à quelques mois du scrutin européen de protéger les données personnelles de nos concitoyens. Il faut en effet nous prémunir de manipulations numériques à des fins électorales et d’empêcher la multiplication des faux comptes… En savoir plus

Pratiques commerciales déloyales, l’UE à un carrefour

Le 25 octobre, les députés européens ont majoritairement donné  leur feu vert pour entamer les négociations interinstitutionnelles afin d’entériner de nouvelles règles visant à mieux protéger les petits consommateurs face à la grande distribution… En savoir plus

Qualité des eaux destinées à la consommation humaine

J’ai voté en faveur de ce rapport qui fait suite à l’initiative citoyenne Right 2 Water en réponse à la révision de la directive sur l’eau actuellement en vigueur datant de 1998. Mon groupe politique a bataillé sur deux fronts. Le premier concernait la qualité de l’eau et l’index des polluants que nous souhaitions interdire ou voire fortement diminuer dans la nouvelle législation. Contre la position de la droite européenne, avec les écologistes et les communistes, nous avons obtenu l’inscription des perturbateurs endocriniens et des micros plastiques dans la liste des produits à éradiquer. Le deuxième combat portait sur l’accès à l’eau. Lors de ce vote, nous avons fait de l’accès universel à l’eau un droit garanti, ce dont je me satisfais fortement en tant que coprésidente de l’intergroupe « biens communs & services publics ». Reste à veiller à l’application de ce nouveau droit dans les États membres.

Une planète sans plastique

Notre planète est submergée par des milliards de tonnes de déchets en plastique. Chaque année, c’est plus de huit millions de tonnes qui sont rejetées en mer et qui menacent la chaîne alimentaire et la santé humaine. En s’attaquant à ce dossier, l’UE envoie un signal important à la communauté mondiale. J’ai bien évidemment voté en faveur de ce rapport qui interdit les objets de consommation courante à usage unique comme les pailles, les touillettes et les cotons-tiges en plastique. Nous devons être extrêmement vigilants face aux industriels qui tentent ou tenteront de contourner ce nouvel impératif. De la même façon, nous devons exiger des producteurs qu’ils paient pour la collecte et le retraitement des déchets cités dans la directive, en particulier les mégots de cigarette dont les coûts de ramassage sont pour l’instant principalement supportés par les pouvoirs publics.

La mobilité propre, le Parlement s’engage

J’ai voté en faveur de ce texte lors de la première session d’octobre qui entend limiter le volume global des émissions de CO2 et inciter les constructeurs automobiles à se tourner vers des véhicules moins polluants, à émission nulle ou faible… En savoir plus

Diversité et création européenne, une régulation s’impose

J’ai voté en faveur de ce texte le 2 octobre dernier qui, tenant compte de l’évolution récente des technologies et de leurs effets sur les modes de consommation des médias par les citoyens, propose des aménagements indispensables pour garantir la qualité et la diversité du paysage audiovisuel européen… En savoir plus

La Turquie sanctionnée au portefeuille

Dans le cadre du budget rectificatif 2018, nous avons voté pour annuler 70 millions d’euros de soutien au processus d’adhésion de la Turquie à l’UE (après les avoir gelés depuis novembre 2017). Il s’agit par cette mesure d’envoyer un message fort au président turc Receip Erdogan dont nous ne pouvons cautionner ni les méthodes ni les orientations gouvernementales. Ses attaques contre les libertés fondamentales ne peuvent pas rester sans suite. Avec une telle attitude, il tourne résolument le dos à nos valeurs. Cette sanction s’adresse bien au gouvernement turc et non à la population… En savoir plus

Libre circulation des données dites “non personnelles”

Cette proposition de règlement introduit un principe général de libre circulation des données non personnelles dans l’Union européenne, qui doit venir s’ajouter aux quatre autres libertés fondamentales du marché intérieur. Il s’agit, par cette mesure, de permettre un meilleur développement du potentiel de la nouvelle économie basée sur les données qui pourrait passer très rapidement de 1,9 à  4% du PIB de l’UE. Le nouveau règlement vise donc à ouvrir la voie à l’intelligence artificielle, à l’informatique en nuage et à l’analyse des mégadonnées. Mon groupe politique en accord globalement avec cette démarche a néanmoins veillé à ce que les obligations de protection des données personnelles ne sortent pas amoindries. Pour nous, il faut éviter toute confusion entre données personnelles et non personnelles (appelées mixtes) afin que ce règlement ne porte pas atteinte à l’application du RGPD entré en application en mai dernier.

On en a parlé en commission parlementaire

Moyens de la PAC, stabilité et perspectives

Je suis intervenue en commission agriculture et développement rural le 9 octobre pour défendre une fois de plus les moyens de la future PAC. Nous sommes en désaccord avec le budget proposé par la Commission qui n’est pas en l’état à la hauteur des enjeux : assurer une juste rémunération aux agriculteurs, promouvoir l’agroécologie et préserver l’axe du développement rural… Voir la vidéo

FSE+, la fusion doit d’abord profiter aux politiques de cohésion

J’ai présenté lors de la commission des budgets du 25 septembre les principales lignes de l’avis que je porte sur le futur règlement FSE+ qui fusionne différents fonds et programmes (le Fonds social européen, l’Initiative pour l’emploi des jeunes, le fonds européen d’aide aux plus démunis, le programme pour l’emploi et l’innovation sociale et le programme d’action de l’Union dans le domaine de la santé. Voir la vidéo

Pour une gestion durable des défis liés à l’asile et aux migrations

En tant que rapporteur de l’avis budget sur la proposition de règlement établissant le Fonds Asile et Migrations, je suis intervenue en commission des budgets pour rappeler mes lignes rouges : mise à jour des montants proposés par la Commission européenne en prix constants, intégration des objectifs de développement durable des Nations unies (climat et égalité des sexes), un accès simplifié et accéléré au fonds pour les autorités régionales et locales qui jouent un rôle clef dans la conception et la mise en oeuvre des politiques d’intégration des réfugiés sur nos territoires… Voir la vidéo

Votre Europe – nos combats : quatre années des socialistes et radicaux de gauche au Parlement européen

Depuis les élections européennes de 2014, un fil conducteur a guidé les eurodéputés socialistes et radicaux : réorienter en profondeur l’Europe afin qu’elle incarne, au contraire, la solution aux yeux des citoyens français et européens  Notre objectif est de construire une Europe démocratique et solidaire? Une Europe proche du citoyen et sociale, à la fois forte sur la scène internationale et intransigeante dans la lutte contre le terrorisme. Une Europe ouverte sur le monde, à la hauteur de l’enjeu sur les questions de migration et d’accueil des réfugiés.Une Europe synonyme de croissance soutenable par l’investissement et la relance industrielle, en faveur de l’emploi, prônant l’éducation, la formation et la recherche, et qui défend le juste échange dans le commerce international. Une Europe à la pointe dans le combat contre le dérèglement climatique, qui protège l’environnement et la santé de tous. Une Europe des valeurs, où les libertés fondamentales des citoyens, les corps intermédiaires et la société civile organisée sont respectés. Une Europe de la culture, de la mobilité et de la jeunesse. C’est là notre définition du progressisme : anticiper les mutations, les accompagner et défendre fermement l’intérêt général. En savoir plus

– DÉPUTÉE EUROPÉENNE –

Circonscription | Centre-Massif central