Présentation de la commission “Précarité, insertion”

On parle d’insertion à de nombreuses reprises et sur des sujets complètement différents : l’insertion des jeunes, l’insertion des chômeurs, l’insertion des personnes en situation de handicap, l’insertion des immigrés, ….. Si on parle d’insertion, cela signifie qu’au départ il y a eu exclusion : exclusion du marché du travail, exclusion de la société….
Aujourd’hui, les mots « social » ou « insertion » sont devenus presque des « gros mots »… Chaque jour de nombreux raccourcis faciles se banalisent dans les propos : les « marre de l’assistanat », les « ces bons à rien fainéants », les « ça les arrange bien d’être dans leurs situations ». Comment peut-on avoir une pensée aussi binaire, comment l’ignorance peut-elle triompher à ce point ? C’est le premier point que nous devons combattre, c’est à dire expliquer les choses, d’un point de vue philosophique (les différences, la tolérance, la bienveillance…), social (quelle société veut-on créer), économique (le fonctionnement économique des aides, leurs justifications, leur intérêt économique) et financier (ce qu’elles coûtent et ce qu’elles rapportent). Nous ne devons pas laisser ces réflexions nauséabondes envahir et conquérir la pensée collective. Le moyen le plus efficace pour contrer ce genre de discours reste le savoir, la compréhension des phénomènes…… et leur explication. C’est ce que nous ferons au sein de cette commission : l’explication, la connaissance… afin de répondre aux discours binaires et populistes.
Si l’insertion est un enjeu fondamental aujourd’hui, cela reste aussi un domaine très complexe qui cotoie tous les autres domaines : l’emploi, la culture, l’éducation. Nous devrons aussi réfléchir ensemble à des solutions et faire des propositions, abouties, peut-être originales… pragmatiques.

La première réunion de la commission aura lieu le 25 janvier 2016 à 19 h à la Fédération.

Sophie FRYSZMAN