Présentation de la commission “Droits des Femmes”

La réflexion sur la question de l’égalité Femmes/Hommes est une composante du lien social. C’est en particulier, l’égalité des droits et des devoirs associée à la citoyenneté qui fonde le lien social dans la société démocratique moderne.
En dépit de nombreux exemples de reconnaissance et des progrès accomplis, l’égalité des femmes et des hommes dans la vie quotidienne n’est pas encore une réalité. Les inégalités sont encore très fortes et elles ont des conséquences sur chacune et chacun d’entre nous.
Mis à part les chiffres qui sont souvent avancés, les inégalités liées aux droits des femmes constituent un fait politique et social qui pèse sur l’ensemble de la société.
À tout moment de leur vie, toutes les femmes, en France, sont confrontées directement ou indirectement à ces inégalités.
Nous ne sommes pas face à des problèmes localisés qu’il faudrait corriger, mais face à un système, qui marque toutes les sphères de la vie quotidienne.
Pour ces raisons, J’aimerais avec vous, camarades, réfléchir à cette réalité difficile à faire bouger.
J’aimerais avec vous, camarades, être force de propositions à l’échelle locale et nationale sur cette question.
J’aimerais avec vous, camarades, travailler en transversalité et impliquer les associations ainsi que les sympathisants de notre département.
J’aimerais avec vous, camarades, dénoncer les injustices liées aux droits des femmes et veiller à l’application des dispositions mises en place par la fédération du Puy-de-Dôme.
En tant que socialistes, nous refusons les déterminismes de genre et les hiérarchies justifiés par un prétendu « ordre naturel ».
Nous réaffirmons que l’universalisme des droits n’est pas négociable et vaut pour toutes et tous.
Nous savons que promouvoir l’égalité entre les sexes est un puissant levier de transformation de la société.

Pascaline BIDOUNG

bidoung